20 sept. 2013

Sortie officielle Le frisson des aurores

C'est aujourd'hui que paraît officiellement, chez Rebelle éditions, le second tome de ma série d'urban-fantasy Anges d'apocalypse.
Où se procurer Le frisson des aurores ? Facile, il est possible de commander le roman chez votre libraire préféré, ou bien encore de passer commande sur les sites de ventes en ligne.

Syldia et Sam ont à nouveau fort à faire pour démêler les complots et affaires de coeur qui se nouent à Toronto. Les menaces continuent de les cerner de toutes parts dans les nouvelles aventures qui les attendent. Heureusement qu'elles ne sont pas seules pour y faire face et que Desmond, Nathan et Nolhan répondent eux aussi présents... à moins que ces derniers n'attirent aux héroïnes les foudres de nouveaux ennuis. Sans parler que les soeurs de Syldia sont également de la partie. Émotions, créatures surnaturelles, magie, et action : les Anges d'apocalypse sont de retour !






Illustration de couverture : Miesis
Paru le 20 septembre 2013
Prix : 19,90€
474 Pages
ISBN : 978-2-36538-144-4
Collection Lune de sang

Présentation du roman

Lycéenne le jour, garde du corps la nuit : la combinaison explosive pour cumuler les problèmes.
Suite à l’assassinat d’Alistard Vorlock, les rues de Toronto sont plus dangereuses que jamais. Desmond, le sorcier qui cherche par tous les moyens à me mettre dans son lit, serait peut-être en mesure de désamorcer le conflit. Sauf que ce dernier préfère me poursuivre de ses avances pendant que la situation s’envenime. J’aurais presque envie de laisser la tueuse qui a débarqué en ville lui faire la peau, s’il ne m’avait pas engagée pour le protéger. Surtout que l’assassin en question se révèle être sa propre soeur…
Remarquez, la poisse n’est pas en reste lorsque je suis Samantha. Tandis que mon identité humaine essaie d’apprivoiser l’amitié de Nathan, des sorcières pas très recommandables s’intéressent au garçon d’un peu trop près à mon goût.
Avec deux vies pour une seule âme, être un cavalier de l’apocalypse n’a décidément rien d’une sinécure.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire