24 janv. 2014

Inspiration et illustrations

Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours éprouvé une irrésistible fascination pour les arts graphiques dans leur entière dimension. Sans doute cette passion s'explique-t-elle par le fait que mon véritable regret est de ne jamais avoir su manier les crayons avec le talent nécessaire pour projeter visuellement les univers sortis de mon imagination. Je rejoins les avis de ceux affirmant que souvent, un dessinateur frustré sommeil en chaque romancier.
La bande-dessinée, le comics et le manga représentent autant de sources d'inspiration et d'émerveillement pour une personne comme moi en perpétuelle recherche de découvertes, d'émotions...

Prenons pour exemple le style gothique, épique et parfois ambigu que l'on retrouve dans le travail de l'illustratrice japonaise Ayami Kojima. L'oeuvre de cette dernière n'a pas quitté mon esprit lorsque j'ai écris la saga du Cycle des âmes déchues, parue aux éditions du Petit Caveau. C'est ainsi que Le Mal en la demeure s'est vu influencer par l'esthétisme délicat des visages dont a le secret cette conceptrice artistique hors du commun, qui a notamment apporté sa patte graphique sur la série des Castlevania. Le lyrisme illumine ses mises en scène et confère une poésie à couper le souffle, avec une galerie de personnages ténébreux qui marque les esprits. Le sombre univers auquel l'artiste insuffle la vie ne peut que susciter l'admiration chez tout amateur de fantastique digne de ce nom. 

Une petite sélection de visuels s'impose, même si faire un choix parmi le travail d'une artiste telle que Ayami Kojima est toujours déchirant. Prochainement, je vous parlerai d'un nouvel illustrateur/dessinateur pour lequel je voue un vif intérêt et qui, forcément, influence de manière indirecte mes écrits. 


 

 

  












Aucun commentaire:

Publier un commentaire